Activités, Vélo
Leave a comment

Chronique Vélo #2: entre Vercors et Devoluy

Entre les plateaux sud du Vercors et les paysages sauvages pelés du Dévoluy, je vous propose un parcours à la rencontre d’une région d’exception. Deux journées vous suffiront pour déconnecter entièrement de l’agitation urbaine et éprouver votre corps et vos yeux à la beauté des paysages.

Se préparer

A emporter dans vos sacoches : de quoi pique-niquer samedi midi et dimanche midi (et éventuellement de dîner le samedi soir et dimanche matin en fonction de vos choix d’hébergement etc.), minimum deux litres d’eau par jour, des fruits secs/biscuits… en cas de coup de pompe, et des affaires selon votre hébergement pour la nuit. Prévoyez de quoi vous couvrir : la montagne reste incertaine!

JOURNÉE #1

Samedi, embarquez votre vélo dans le TER qui relie Grenoble à Clelles. Ouvrez grands vos yeux, le voyage commence déjà et vous pourrez admirer les balcons du Vercors par la fenêtre!

Descendez à la gare de Clelles/Mens, juste pour admirer le Mont Aiguille depuis le quai de la gare, et prenez la direction du hameau de Chichilianne afin d’amorcer l’ascension du col de Menée. La montée jusqu’au col de Menée est longue mais le dénivelé est progressif. Faites des pauses et admirez le panorama ! Une fois en haut du col de Menée, c’est la descente finale.

Ensuite, vous pouvez descendre jusqu’à la destination finale, le village de Châtillon en Diois ; ou s’il vous reste un peu d’énergie, je vous encourage à effectuer ces deux « détours » (ou l’un des deux).

PROLONGEZ LA BALADE

Petite pause au hameau de Treschenu Creyers
Au cours de la descente, vous verrez un panneau pour prendre à droite en direction du Vallon de Combau et de Treschenu Creyers : le minuscule hameau de Treschenu Creyers se trouve à quelques mètres, c’est un havre de paix où entre les noyers et les framboisiers, coulent les fontaines.

L’exceptionnel cirque d’Archiane
Vers la fin de la descente, quelques kilomètres avant Châtillon en Diois, prenez la route en direction d’Archiane qui vous mènera au cœur de son splendide cirque rocheux. Le faux plat, en bordure d’une jolie rivière (envahie  par les papillons au printemps!), est un peu fatiguant, mais ce site naturel d’exception (haut lieu d’escalade et de randonnée) en vaut vraiment la peine. Au bout de la route vous tomberez également sur une excellente ferme piscicole qui élève les célèbres truites d’Archiane !

ARRIVÉE AU VILLAGE DE CHÂTILLON EN DIOIS

Classé parmi les plus beaux villages de France, vous ne serez pas déçu par les ruelles tortueuses où les vieilles pierres côtoient sculptures, plantes grimpantes, fleurs et boîtes aux lettres fantasques. Tout dans ce village est harmonieux et étonnant. Déposez votre vélo pour flâner à pied dans ses « viols » mystérieuses et attardez-vous en terrasse pour déguster une flûte de l’incontournable et pétillante Clairette de Die.

Au bord de la Drôme qui bouillonne en aval du village, vous trouverez de joyeuses guinguettes  et des spots pour se baigner en cas de grosse chaleur. Au cœur du village, cafés et restaurants vous accueilleront pour goûter les spécialités (nombreuses !!) et les produits savoureux du Diois.

POUR SE LOGER ET SE RÉGALER

*Le charmant hôtel du Dauphiné, sur la petite place du Dévoluy, qui propose des chambres charmantes à prix abordables et des plats de qualité avec des produits locaux.  Un conseil : réservez à l’avance !

*Pour les petits budgets, le camping municipal, au bord de la Drôme et à quelques mètre du cœur du village, est une option sympathique. Très bon accueil, sanitaires propres et calme garantie.

*Commerces : il y a une boulangerie sur la place du Dévoluy et une supérette à quelques mètres.

JOURNÉE #2

Dimanche c’est un nouveau col qui vous attend , le col de Grimone qui relie le Vercors au Dévoluy, et une toute autre atmosphère. Vous allez serpenter dans des gorges fraîches avant de découvrir les sommets arides et l’ambiance sauvage du Dévoluy.

Sortez du village en reprenant la D120 (par là où vous êtes arrivés) puis à la première bifurcation,  prenez la direction du col de Grimone (et non du col de Menée). À la seconde bifurcation prenez la direction de Glandage/Col de Grimone et non de Boulc. Cette route magnifique longe les Gorges du Gât et Sur plus de 10Km vous circulerez au plus profond de la haute vallée du Bez et de ses affluents, dominée par d’impressionnantes falaises de calcaire.

Dépassez le joli village de Glandage, halte idéale pour pique-niquer, et entamez l’ascension du col de Grimone : go go gooo ! Vous avez le droit de prendre une photo pour vanter vos exploits à 1318 mètres d’altitude. De l’autre côté, c’est la fin du Trièves et le début du Dévoluy.

Après une longue et sinueuse descente au cœur d’un panorama exceptionnel, vous rejoindrez la D1075. Cette départementale est passante et pour ne rien vous cacher, ce n’est pas le moment le plus agréable du voyage. Toutefois, c’est plat et vous avez peu de temps à passer sur cette route, courage !

Une fois à Lus la Croix Haute, deux options s’offrent à vous en fonction de vos forces et de votre timing :

1/ Patientez à la gare ou au village de Lus la croix haute;

2/ Poussez jusqu’au cirque de la Jarjatte : quelques kilomètres de faux plat vous mèneront au cœur de ce somptueux vallon. Étendez-vous dans l’herbe, baignez-vous dans le ruisseau, grignotez en regardant le ciel … c’est encore le weekend!

INFOS PRATIQUES

Niveau sportif
Moyen. Il est nécessaire d’avoir une bonne condition physique mais vous vous en sortirez très bien sans être une cycliste entraînée.

Transports en commun
Samedi matin : Grenoble  > Clelles-Mens en TER avec le vélo
Dimanche fin d’après-midi : Lus la Croix haute > Grenoble en TER avec le vélo

Ce week-end est accessible depuis toutes les villes correctement reliées à Grenoble : Lyon, Valence, Paris etc. Pour confirmation, ce week-end a été réalisé par une grenobloise et une parisienne.

Durée de l’effort
Comptez une grosse demi-journée de vélo par jour, à adapter selon votre forme physique.

Mon conseil
Partir tôt (autour de 9h) pour pédaler le matin tranquillement, prendre le temps de faire de vraies pauses (voir des baignades et des petites balades), et profiter en toute sérénité d’une longue journée en montagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *