Conseils

Comment se décider à voyager seule quand on est une femme?

On accueille Marjorie dans un article invité aujourd’hui! Elle nous raconte son trek de 9 jours en Norvège… en solo! Témoignage d’une femme qui a préférée partir seule plutôt que rester chez soi.

Cette année, c’était pour moi le cap des trente ans. Je suis une de ces passionnées de nature, de grands espaces, d’instants uniques où l’on rencontre un animal sauvage qui nous laisse l’observer juste une fraction de seconde ou parfois de longues minutes et nous crée des souvenirs magiques.

J’ai toujours pensé que les voyages enrichissaient la personne que nous sommes et pour moi, sortir de sa zone de confort est une étape indispensable dans la connaissance de soi-même.

J’ai souvent sauté sur les opportunités de voyager, tant dans le travail que dans ma vie privée. J’ai découvert les mangroves en Guyane, la forêt tropicale sèche à Madagascar, les fonds marins aux Antilles… Lorsque je n’ai pas l’occasion de voyager, c’est dans les montagnes françaises, et surtout les Pyrénées, que je trouve où m’évader. Ces expériences, je les partage la plupart du temps, soit avec ma moitié, soit avec des amis.

Pour les randos en solo, j’avais déjà entrepris cette expérience sur plusieurs jours, mais ces aventures en solitaire et en autonomie n’avaient jamais dépassé 3 jours.

Cet été, je me suis retrouvée avec une dizaine de jours libres, rien de spécial au programme, mon homme étant bloqué pour des raisons professionnelles.

Le projet de partir en trek dans un pays nordique me trottait dans la tête depuis 2 ans. Au départ, le projet, c’était l’Islande. Puis, des amis qui avaient parcourus la Scandinavie m’ont parlé de la Norvège. J’ai alors passé quelques temps à chercher sur internet des itinéraires de rando dans ce pays et suis tombée sur les Iles Lofoten. Cet archipel, situé au nord-ouest de la Norvège, au-dessus du cercle polaire, réunissait tous mes critères: des paysages magnifiques, du relief, des oiseaux marins pour de belles observations, pas de grandes villes pour des raisons de sécurité (et de quiétude!) et tout ceci sur une distance qui pouvait être parcourue à pied.

La seule question était: «est-ce que je me sens capable de partir toute seule en trek à l’étranger pendant plusieurs jours? ». Après coup, je me demande encore comment j’ai pu mettre autant de temps à me décider…!

Retour sur ce processus de réflexion personnelle…

ÉTAPE 1: RASSEMBLER LES INFORMATIONS UTILES

Je suis tout d’abord passé par l’étape n°1: la recherche d’informations. Il me fallait lire des récits de femmes qui avaient franchit le pas de voyager seule. Sur internet et quelques magazines de rando, j’ai pu trouver des retours d’expériences. Cela allait de la simple rando près de chez soi à des itinéraires sur tous les continents pour les plus aventurières. Convaincu que c’était possible, ceci n’a pas suffit à me décider à acheter le billet d’avion.

ÉTAPE 2: L’ITINÉRAIRE BROUILLON

Sans être encore décidée, j’ai tracé mon itinéraire sur 9 jours, j’ai calculé les temps de marche, les zones où je pouvais bivouaquer, me ravitailler, la liste du matériel, etc. Tout était prêt, c’était mon étape n°2.

ÉTAPE 3: DITES OUI!

La troisième a été de rechercher l’approbation de mes proches; le problème c’est qu’ils n’allaient pas décider à ma place.

J’ai eu tous les avis, souvent plus frileux que des encouragements et j’ai retourné tout ça dans ma tête pendant plusieurs jours. Ce qui me faisait douter n’était finalement pas de me retrouver en rando seule, puisque je l’avais déjà fait. Et puis, les règles de sécurité en montagne y sont les mêmes qu’en France. C’était plutôt la peur de l’inconnu, la barrière de la langue (même si je me débrouille finalement pas si mal!), ne pouvoir compter que sur soi-même, notamment pour gérer les transports, les escales en avion, tous les petits imprévus… .

C’est finalement grâce à ce couple d’amis qui m’avaient donné l’idée de la Norvège que j’ai enfin pris ma décision. L’amie en question est plutôt style baroudeuse et c’est ce genre d’encouragements qu’il me fallait. Pas celui des copines qui ne sortent jamais des sentiers battus!

J’ai acheté mon billet d’avion une dizaine de jours avant le départ. Le voyage s’est déroulé sans encombre. J’ai adapté mon itinéraire au grès de la météo. J’ai marché, pris le bus, fait du stop, loué un vélo, lutté contre le mal de mer sur le ferry, dormi dans des lieux époustouflants, me suis émerveillée chaque matin.

Paradoxalement, je ne me suis jamais vraiment sentie seule au cours de ce voyage, car pleins de rencontres s’offrent à nous. Je me rappelle notamment de cette polonaise qui voyageait seule depuis 2 mois à vélo et qui m’a dépanné d’une de ses cartes des alentours de Bodø, puis ce couple de hollandais qui m’a offert un petit déjeuner sur une plage paradisiaque à Vaerøy, un couple d’allemands aussi avec leur chiens voyageant dans un van rouge et avec qui j’ai pu faire de magnifiques observations de pygargues à queue blanche.

Chaque jour était différent et avait son lot d’instants magiques. J’ai apprécié chaque instant sans en perdre une seule miette. À mon retour, déjà l’envie de préparer un nouveau projet!

J’encourage donc toutes ces filles qui ont cette petite flamme, cette envie au fond d’elles -mais qui hésitent encore- à foncer. Le temps passe trop vite et ce que l’on remet à demain ne restera peut être qu’un rêve non accompli. Restons toujours dans l’optique de vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie.

Bon treks à toutes !

VOYAGER SOLO EN TANT QUE FEMME

Elles en parlent…

.

Le voyage solo au féminin, c’est un sujet de plus en en plus abordé. Et tant mieux d’ailleurs! Du coup, on vous propose une petite sélection d’articles sur ce sujet que l’on aime bien chez Un trek Une fille!


.

Sur Graine de Voyageuse, Pauline a toute une catégorie dédiée au voyage solo au féminin! De bons billets inspirants qui donnent envie de partir seule illico!

Si vous êtes une aventurière dans l’ame en quête de voyage seule, filez sur le blog de Corinne pour découvrir son bel article « Table pour une à Bucarest« ;

Pour Marie-Julie, voyager seule a été la meilleure décision de sa vie… et on l’a croit! Un chouette billet retrouver sur son blog Taxi-Brousse;

L’Ebook de Aude du blog La Fille Voyage, vous l’avez probablement remarqué sur les réseaux sociaux, « l’art de voyager seule quand on est une femme« , à ne pas rater donc!

Jenny vous embarque elle aussi dans ses aventures de voyage solo au féminin en sac à dos sur son blog JDRoadTrip!

Notre rédactrice Amélie vous parlait juste de randonner seule il y a quelques temps sur ce webzine en abordant la question de la sécurité.

.


Vous l’avez compris, vous n’êtes pas la première, ni la dernière, à vous poser des questions sur le fait de partir seule en voyage! Alors foncez lire ces articles et n’hésitez pas à nous écrire dans les commentaires si vous avez des questions/remarques!

Un grand merci à Marjorie pour sa contribution sur Un trek Une fille!
N’hésitez pas vous aussi à nous contacter si vous souhaitez partager vos expériences sur le webzine!

11 Comments

  1. C’est génial comme expérience. Personnellement, j’ai commencé petit, tout petit: je suis allée en Italie (j’habite à la frontière, c’est pas grand chose), maintenant je vais essayer d’aller un peu plus loin!

  2. Je voyage toujours seule, ou presque. Mais uniquement des city-trips. Cela dit, je ne ferais pas de randonnée, mais même accompagnée, c’est juste pas mon truc. Mais j’avoue que je ne me suis jamais posé la question : je vis seule, donc partir en voyage seule me semble une évidence, et je n’ai jamais compris pourquoi les gens me regardaient avec des yeux ronds. Evidemment, il y a certains pays que j’éviterais c’est sûr, mais je trouve que c’est une expérience géniale de liberté !

  3. Je suis partie seule au Japon et à Copenhague.

    Un trek… ca me tenterai bien … mais, je m’essairai d’abord a la rando en France ☺

  4. Très bon récit, c’est cool de voir toutes ces filles qui voyagent en solo 🙂

    Merci pour la mention en tout cas, ça fait plaisir 🙂

  5. Le plus dur c’est faire le 1er pas, je suis partie pour la première fois seule en Norvège (Bergen et Oslo) début septembre après 2 ans d’hésitation, au final tout c’est très bien passé et je n’ai qu’une envie c’est repartir en solo. Etre à son rythme et prendre des photos tranquille, ça vaut le coup =)

  6. Pingback: Voyages | Pearltrees

  7. Peux-tu nous donner le détail de tes 9 jours de rando?
    Merci 😉

  8. Plus d’enfants, et un break de célibat, je ne me suis pas poser de questions, je suis partie au Maroc en Juin puis l’Europe Centrale en Septembre en solo ; je partirais encore solo, à mon rythme, flâner, s’arrêter, contempler, décider, c’est un vrai plaisir de ne compter que sur soi-même de temps en temps.

  9. Bonjour Nat, désolée pour le délai de réponse! Voici dans les grandes lignes mon itinéraire Jour 1: trajet avion Paris-Oslo-Bodo-Leknes puis jusqu’à Napp à pied pour bivouaquer àpres 1km environ du village sur la trace prévue / Jour 2: Napp – Nusfjord / Jour 3: Nusfjord – Nesland – Ramberg / Jour 4: Ramberg- Reine – Sommet de Anstabadden / Jour 5: À i Lofoten – Sorvagen – sommet de Munkebu / Jour 6: île de Vaeroy / Jour 7: île de Rost / Jour 8: île de Rost – Bodo / Jour 9: Bodo- Stocholm- Paris.
    On peut se contacter par e-mail si tu le souhaites pour avoir plus de détails et les lieux de bivouac plus précisément.

  10. Coucou ! Je ne fais que découvrir ce très bon article ! Je suis persuadée que plus on parlera du voyage en solo au féminin, plus on en motivera à tenter l’aventure ! Merci pour la mention 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *