Trek
comments 7

Interview trekkeuse : Solène en Islande

Un Trek Une fille, c’est un webzine créé pour, et surtout par les filles. Alors on a décidé de demander à des filles de nous raconter leurs aventures. Aujourd’hui nous sommes heureuses de vous présenter Solène, une baroudeuse qui aime autant la ville que les grands espaces et qui a enfilé grosses chaussures et sac à dos pour une semaine de trek en Islande en août.

Toi, Solène, la trekkeuse

trek_laugavegur_3

Solène, motivée !

Racontes nous ton histoire, as-tu toujours marché/voyagé ou c’est venu sur le tard ? Sportive dans l’âme depuis toujours ?

Je me présente : Solène bientôt 28 ans, parisienne depuis toujours et passionnée de voyages et de photographie. J’ai toujours aimé le sport, j’ai beaucoup pratiqué l’équitation et le karaté plus jeune mais maintenant je me consacre au handball. Avec ma sœur quand on partait en vacances avec mes parents, on voulait plutôt aller côté mer que côté montagne et c’était très difficile de nous faire marcher. Pour nous motiver lors d’une randonnée de plusieurs jours dans les Pyrénées, mes parents avaient eu la bonne idée de louer un âne !

Depuis que je voyage avec ma moitié, j’ai repris le goût à la découverte de la nature et j’aime désormais conjuguer randonnées et visites culturelles. Quand nous partons pour un grand voyage de plusieurs semaines, nous consacrons au moins une petite semaine à la marche.

Pourquoi te lancer dans ce trek, qu’est ce qui t’a emmené sur ces chemins islandais ?

Après une semaine de road-trip sur la route 1 à parcourir la côte Sud de l’Islande, nous avons eu envie de découvrir les paysages fabuleux à l’intérieur des terres. C’était mon premier trek aussi long et en autonomie au niveau de la nourriture et l’aspect challenge sportif m’a aussi attiré.

Étais-tu entraîné pour cette marche ? Si oui comment ?
Je ne suis pas particulièrement entraînée pour ce trek car j’ai déjà une pratique régulière du handball (deux ou trois fois par semaine) qui me maintient bien en forme. Par contre, j’ai fait quelques essais de marche dans Paris avec mon sac à dos chargé pour voir quel poids j’étais capable de supporter sur les épaules. C’est un très bon souvenir car les gens dans la rue étaient intrigués, me souriaient beaucoup et venaient même parfois me poser des questions sur mon projet ! 

Le Trek

 trek_laugavegur_10 trek_laugavegur_9Le trek du Laugavegur, l’un des plus connus en Islande.

Point de départ/arrivée ? La distance en km ?
Il s’agit d’un trek de 55 km avec entre Landmannalaugar et Thorsmork. Pour rejoindre le point de départ du trek, il faut emprunter un bus spécial car la route est généralement accidentée et il faut traverser plusieurs rivières. Il est possible de prolonger le trek après Thorsmork en rejoignant Skogar sur la côte sud de l’Islande (+20 km).

Combien de temps ?

Nous avons décidé de prendre notre temps en marchant sur 4 jours puis en rajoutant un jour au point d’arrivé pour profiter des sources naturelles d’eau chaude. Tout simplement génial pour récupérer après l’effort !

Où dormais-tu le soir  ?

Pour ne pas trop charger les sacs, nous avions choisi de dormir en refuge et non en tente comme la plupart des voyageurs. Les lits en refuge sont peu nombreux et il faut donc s’y prendre plusieurs mois en avance pour avoir de la place pendant les mois d’été. Les différents refuges sur le trajet proposent uniquement le couchage, il faut donc prévoir assez de nourriture dans les sacs pour être autonome pendant 5 jours.

Accompagnée ou non ?

Nous avons fait ce trek en couple mais sans guide. Le parcours entre les différents refuges est très bien indiqué avec des poteaux très proches les uns des autres. Seule difficulté quand le brouillard se lève, on peut avoir du mal à les voir, il faut donc absolument emporter une carte et une boussole.

trek_laugavegur_7trek_laugavegur_6trek_laugavegur_5

Le degré de difficulté estimé en théorie et celui que tu as vraiment ressenti ?

Ce trek ne présente pas de réelles difficultés techniques mais il faut quand même être un minimum préparé pour l’affronter sereinement. Il y a quelques passages un peu plus escarpés et sur la deuxième étape, on enchaîne une succession de montées et de descente qui peuvent couper les jambes.

Je n’ai pas ressenti de difficultés particulières mais j’avais vraiment limité le poids de mon sac (heureusement mon copain portait un peu plus) et nous avons eu beaucoup de chance avec le temps avec seulement une demi-journée de pluie. Je pense que les intempéries islandaises peuvent vraiment compliquer ce trek !

Qu’est-ce qu’il y avait dans ton sac à dos et combien pesait-il environ ?

Mon sac à dos pesait 8 kg mais en trichant un peu il faut bien l’avouer car nous n’avions pas réparti la nourriture équitablement et mon homme portait plutôt 12 kg. Outre la nourriture, j’avais deux tenues de randonnée complètes, des sous-vêtements thermiques, une veste coupe-vent en goretex, un sac de couchage et des chaussures ouvertes pour la traversée des rivières.

Quel est ton meilleur souvenir de ce trek ?

Mon meilleur souvenir est le coucher de soleil du 3ème soir sur le glacier juste en face de notre refuge. Après un repas chaud et quelques mouvements de yoga sur la terrasse, je me sentais au top de ma forme et je regrettais même de voir approcher la fin du trek !

Et ton pire souvenir?

Clairement la traversée à pied des rivières gelées ! La sensation est tout simplement horrible : on ne sent rien pendant quelques secondes et après c’est comme si une multitude de couteaux nous transperçait les mollets… J’ai souvent eu les larmes aux yeux alors que les traversées ne durent généralement pas plus d’une minute. Le pire c’est quand tu l’as fait une fois et que tu sais qu’il en reste au moins 4 autres à traverser avant la fin du trek.

trek_laugavegur_11

A refaire, tu refais à l’identique, tu ne refais pas ou tu changes des trucs ?

Je referais exactement à l’identique : c’était vraiment une belle façon de finir un séjour en Islande. J’ai adoré ce sentiment d’être seuls au monde pendant quelques jours car pendant la journée on croise finalement très peu de randonneurs : nous partions assez tôt et tous les marcheurs font le trek dans le même sens !

Des trucs de nanas que tu penses essentiels et utiles à avoir avec soi ?

Je ne pars plus jamais en voyage sans un shampoing solide et pour ce trek j’ajouterais la crème NOK pour les pieds afin d’éviter les ampoules !

Un conseil aux lectrices avant de se lancer ?

Je conseille évidemment ce trek à tous les voyageurs qui envisagent de partir en Islande. Le paysages que l’on traverse pendant ces 4 jours sont vraiment fabuleux ; on ne voit pas le temps le temps passer car on est sans cesse émerveillé par les couleurs changeantes ! Si vous ne pratiquez pas de port régulièrement, je pense qu’une petite préparation physique est bienvenue (quelques footing et séances de Pilate par exemple) pour pouvoir en profiter un maximum sur place !

trek_laugavegur_4trek_laugavegur_2trek_laugavegur_1


Et si vous voulez lire plus d’aventures de Solène, direction le très chouette blog My Little Road !

Filed under: Trek

by

mm

Co-fondatrice du webzine et amoureuse depuis toujours de la nature, elle a vécu un coup de foudre en rencontrant l'Auvergne. Si elle a vécu quelques temps près de ces vieux volcans, elle choisit maintenant ses escapades européennes en fonction du dénivelé que la région offre, histoire de faire travailler ses mollets. Avant toute l'aventure Un Trek Une Fille, c'est sur son blog La Boucle Voyageuse que l'envie de partager ses voyages a commencé.

7 Comments

  1. Delphine says

    De très belles photos et une belle aventure à deux 😉

  2. Un super trek et de belles photos qui donnent envie de retourner voir ces si beaux paysages islandais qui mon tant bouleversés ! Merci pour la balade ! 😉

  3. On a prévu de faire ce trek dans quelques semaines mais il y a encore de la neige pour le moment. On espère qu’elle fonde…

    • mm
      Julie says

      On espère pour vous ! Sinon, il faudra changer d’équipement…

  4. Salut les filles, je vais faire ce trek cet été, merci pour l’avant goût 🙂
    Un moment vous parlez de brouillard et de carte, pour la carte vous conseillez quelle taille ? J’en ai trouvée une sur le net de 1:75000 mais ça me parait pas très précis, ça suffirait selon vous une fois sur place ?

    • mm
      Julie says

      On va demander en détail à Solène, mais moi (Julie) j’ai l’habitude du 1:25000 (1cm = 250 m sur la carte). Donc j’ai un peu peur de ton échelle quand même sauf si très bien balisé comma ça à l’air d’être le cas ceci dit.

      • Ouais j’aimerai en trouver une en 1:25000 mais pas possible de mettre la main dessus pour ce trek… Si vous avez un bon plan pour en acheter une je suis preneuse 😉
        Merci pour votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *