Rando'

Randonnée sur le sentier des narcisses

Chaque mois de mai, j’ai des envies d’évasion. L’éveil de la nature, les senteurs florales, les couleurs éclatantes du printemps sont autant de signes qui m’invitent à cette évasion printanière. Je vous avais déjà parlé de mon printemps du Valais. Cette fois, je vous donne rendez-vous avec la narcisse des poètes lors d’un randonnée entre lac et montagne.

Le voyage commence à la gare de Montreux où je monte à bord du train belle époque, direction Les Avants. Le train grimpe sur les hauteurs laissant échapper une vue plongeante sur le Lac Léman et les cimes. Pour un peu, je continuerai bien ce périple d’un autre temps délaissant ma mission du jour : randonner sur le sentier des narcisses.

Arrivée aux Avants, c’est un funiculaire qui, en 5 minutes me conduit à Sonloup, à 1178 mètres d’altitude, au cœur d’un magnifique panorama alpestre. La Dent de Jaman, les Dents du Midi se dessinent parfaitement dans ce ciel d’une douceur printanière.

Chaussures de rando, bâtons, sac à dos, c’est parti pour … 2 h de balade contemplative.  Je prends le sentier de crête balisé en direction du belvédère du Cubly. J’entre dans la forêt dégagée qui offre une fenêtre sur les montagnes environnantes. Les Dents du Midi et ses 7 pointes m’accompagnent magistralement (un clin d’œil particulier à ces cimes valaisannes et souvenir de mon passage à l’auberge de Salanfe)

Je traverse une grande clairière où malheureusement les narcisses sauvages se font de plus en plus rare. Après 45 minutes de marche, j’arrive au belvédère du Cubly. WAOUH ! Le panorama sur l’ensemble du bassin lémanique est grandiose. Du haut de mon balcon du ciel, j’admire le paysage en contrebas de Montreux à Vevey, le vignoble du Lavaux et le ballet des bateaux belle époque sur le lac. Hypnotique et ressourçante cette pause. J’aimerai me poser là, un livre à la main et attendre le coucher de soleil pour ne redescendre qu’à la nuit tombée !

Je descends par une série d’escaliers très raides. Sur ma gauche, j’aperçois un pré à narcisses. Elles sont en pleine floraison. De part et d’autre, isolées ou en masse, dans les prés ou sous-bois, je m’enivre du parfum des narcisses sauvages.

J’atteins Azot avec ses chalets à la Heidi et toujours cette vue sur le lac Léman et les Alpes. Dans les pâturages, les narcisses cohabitent avec les pissenlits.

Après un petit raidillon pour rejoindre Les Avants, le chemin aménagé continue en forêts avec des prairies parsemées de narcisses. J’arrive dans une clairière avec un banc et une vue 5 étoiles. Un petit chalet en contrebas, vue sur le lac et les Dents du Midi (je me répète mais cette vue là on ne s’en lasse pas) un pré à narcisses très dense et un panneau explicatif pour la sauvegardes de ces fleurs.

La fin du parcours est proche, j’entends le sifflement du train, celui qui me ramènera des Avants à Montreux. Je marque une dernière pause sur un banc (je suis un inconditionnelle des bancs #monbancàmoi ) le banc dédié à Vladimir Nabokov sur le parcours de http://www.rencontres-inspiration.com.

Une balade tranquille, en amoureux ou en famille, à admirer la nature tout simplement. Plusieurs parcours balisés sur les hauts de la Riviera Vaudoise permettent de découvrir ce symbole régional durant toute la période de floraison. Cette année, ma sortie « Narcisses » m’a conduit aux Avants, le parcours des Pléiades, aussi accessible en train, est également splendide avec une floraison plus tardive. Selon la météo des narcisses, à vous de choisir votre parcours et racontez-nous !

2 Comments

  1. Les narcisses sont mes fleurs préférées, c’est vraiment trop chouette comme récompense au bout de la ballade ! Je note pour une prochaine année 😉

  2. Patricia

    Alors il ne reste plus qu’à organiser un swisstrip entre mai et juin pour admirer les champs de narcisses sauvages avec vue sur le lac et montagnes. Chaque année, j’y vais et ne suis toujours pas lassée !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *