Activités, Insolites, Outdoor en ville
Leave a comment

Mud Day: entre trail et parcours du combattant

Je reviens aujourd’hui pour partager avec vous mon expérience au Mud Day 2017, une bonne dose de sport outdoor à deux pas de Paris. Il s’agit d’une course de 13 km mêlant trail et parcours du combattant avec 22 épreuves à passer avant de franchir la ligne d’arrivée ! Le tout avec une devise qui se vérifie très rapidement : de la boue, de la boue, de la boue !

Préparation

La participation au Mud Day doit se prévoir un peu avance, les inscriptions ouvrent généralement 6 mois à l’avance et les premières places les moins chères partent rapidement. Il vous faudra également constituer une équipe (jusqu’à 5 participants) car il s’agit avant tout d’une course d’entraide où les différents participants doivent se soutenir dans les épreuves.

Pour profiter pleinement de la course, il est préférable d’avoir un bon niveau sportif ou alors de s’entrainer quelques mois en avance car il faudra tenir au minimum deux heures d’efforts intenses entre la course et les obstacles. Pour participer, il est d’ailleurs obligatoire de fournir un certificat médical.

Au niveau du matériel, rien de très spécifique mais je vous conseille des vêtements de course couvrant tout le corps en particulier un legging pour ne pas s’écorcher en rampant. An niveau des chaussures, il faut qu’elles tiennent bien les chevilles car le parcours est accidenté et la boue rend certains passages très glissants.

Déroulement de la course

La course se déroule dans un véritable camp militaire et lieu d’entraînement du GIGN situé à 30 km à l’ouest de Paris dans les Yvelines. Prenez de la marge par rapport à votre horaire de départ car il y a beaucoup de circulation en se rapprochant du lieu de départ de la course. Nous avons été obligés de nous garer à quelques kilomètres du départ et de finir à pieds de peur de rater notre horaire de départ. Heureusement une fois au village de départ, l’organisation est efficace, nous récupérons rapidement notre dossard et après avoir laissé nos affaires au vestiaire direction la ligne de départ.

L’ambiance est survoltée, certaines équipes sont déguisées et les coachs de l’organisation organisent un échauffement géant pour nous faire patienter ! Une demi-heure plus tard le départ de notre vague est donné au milieu des cris et des fumigènes.

Avec mon équipe, nous décidons de partir rapidement pour prendre de l’avance et passer les premiers obstacles tranquillement. Cela commence avec des épreuves plutôt faciles où il faut escaler des bottes de pailles puis des palissades de quelques mètres de hauteur. Au fur et à mesure du parcours, les obstacles sont de plus en plus compliqués à franchir, mais heureusement la solidarité est présente partout bien sûr d’abord entre les membres d’une même équipe mais plus généralement entre les différents participants !

A peu près au milieu du parcours, impossible cette fois d’échapper à la boue il faut carrément plonger dans un immense bain de couleur marron. Les épreuves se compliquent au fur et à mesure du parcours en particulier quand on se retrouve face aux 4 obstacles considérés comme les plus difficiles. Il s’agit par exemple d’une montée de corde verticale ou encore une échelle horizontale à parcourir uniquement à la force des bras. Si ces derniers sont franchis par l’ensemble de l’équipe, ils donnent droit à l’arrivée à une médaille spécifique. Pas de panique cependant, il est toujours possible de continuer le parcours sans réussir les épreuves !

Avec mon équipe, nous avons eu assez de motivation pour courir sur la totalité du parcours de 13 km, nous avons rattrapés de nombreux concurrents des vagues précédentes pour finir en un peu moins de 2h. Le parcours se termine en beauté avec la fameuse piscine d’eau glacée ainsi que les fils électriques pendus au plafond qui envoient des petites décharges électriques lorsqu’on les touche. Dès que l’on passe la ligne d’arrivée, on a le droit à une photo souvenir avec toute l’équipe, un ravitaillement et une couverture de survie pour se réchauffer !

.

Bilan

Je me suis inscrite à cette course un peu par hasard et finalement j’ai adoré l’expérience. Le Mud Day est très différent des autres épreuves sportives auxquelles j’ai pu participer. Les obstacles rendent la course ludique, impossible de s’ennuyer pendant la course, et du coup je n’ai pas du tout vu passer les 13 kilomètres de distance. L’ambiance de la course est très sympa, les gens s’intéressent finalement peu au temps à l’arrivée et il s’agit plutôt de profiter des épreuves pour rigoler entre amis. J’espère pouvoir participer à une autre course similaire pendant l’année 2018. La prochaine édition parisienne se déroulera le week-end du 26 et 27 mai mais le concept est également présent dans d’autres villes de France comme Cabourg, Lyon ou encore Aix en Provence. Alors vous seriez tentées par l’expérience ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *