La Nouvelle-Zélande fait rêver beaucoup de randonneurs et nombreux sont ceux qui connaissent les images de la Tongariro Alpine Crossing célèbre pour deux choses. Premièrement, c’est une randonnée considérée comme l’une des plus belles au monde.  Deuxièmement, c’est la randonnée qui permet de découvrir au plus près quelques paysages du tournage du Seigneur des Anneaux avec notamment la Montagne du Destin. Il était donc impensable que je n’aille pas y traîner mes chaussures de rando!

Après plusieurs jours à attendre que la météo cesse d’être capricieuse, j’ai chaussée mes chaussures de randonnée pour m’atteler à la célèbre randonnée du Tongariro. Située en plein centre de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande et au cœur du parc national de Tongariro, la randonnée est accessible en voiture mais est également desservie par de nombreux services de navettes (depuis Auckland, Wellington, Taupo…). Nous, nous avions notre véhicule que nous avons garé au point d’arrivée de la rando.

Il y a deux choses importante à savoir : cette randonnée de 20 kilomètres ne forme pas une boucle, et il n’est plus possible de garer sa voiture au départ pendant plus de 4h. En effet, la popularité de la randonnée à fait changer les règles il y a quelques mois pour éviter les problèmes de stationnement. Il n’est donc plus possible de se garer au départ et de se débrouiller en faisant du stop ou en co-voiturant. Il est désormais encouragé de garer sa voiture à la fin du parcours et d’utiliser les services d’une navette (de nombreuses compagnie existent) pour accéder au point de départ.

Mangatepopo – Soda Springs – South Crater

Il est 9h00 quand on rejoint le point de départ de la randonnée dans notre navette. Il y a un peu de monde mais moins qu’on le craignait. Il faut savoir qu’en pleine saison, il peut arriver de faire la randonnée « en file indienne » du début jusqu’à la fin d’après les échos que l’on a eu à droite à gauche. Et oui j’avoue, j’ai eu très peur que ce soit le cas. Puis en fait non, en faisant la randonnée en semaine, en décembre (avant les vacances scolaires et l’été) nous n’étions pas étouffés par la foule. Ouf!

La première partie de la randonnée, de Mangatepopo à Soda Springs est facile. Presque à plat, le sentier serpente dans une zone semi-désertique jusqu’à s’approcher des volcans. Au fur et à mesure que l’on avance on voit la végétation disparaître pour laisser place à la roche.

Après Soda Springs, la difficulté se met en place avec une montée plutôt sportive. Enfin sportive oui et non puisqu’elle est aménagée en escaliers et en palliers, ce qui permet à tous de monter à son rythme en faisant plus ou moins de pauses, plus ou moins longues. Bon clairement, on est tous en sueurs et rouges comme des tomates car le soleil à finalement décidé de se montrer, mais on est tous tellement heureux de découvrir de nouveaux point de vus, de nouveaux volcans, de nouveaux cratères…!

Ainsi, on arrive à la base du Mont Ngauruhoe, appelé aussi Mont Doom ou Montagne du Destin pour les fans du Seigneur des Anneaux. En commençant la randonnée très tôt le matin, il est possible de grimper à son sommet « à ses risques et périls » comme l’indique ma brochure distribuée dans la navette. Effectivement, on a appris qu’il y avait beaucoup de blessés et quelques morts tous les ans sur cette ascension car le sol n’est pas stable. Nous avons passé notre tour pour cette fois mais la vue au sommet doit être magnifique. A la place, nous avons continué notre grimpette pour s’émerveiller dans le South Crater gigantesque.

Red Crater – Emerald Lakes – Blue Lake

Après une première claque avec le south crater et sa traversée plate qui repose les cuisses, on s’attaque à la dernière partie de la montée pour arriver au point culminant de la randonnée : le Red Crater à environ 1900 mètres d’altitude. Comme son nom l’indique, c’est un cratère rouge. Hyper impressionnant pour nous qui n’avions jamais vraiment marché dans des paysages volcaniques comme ceux là. Et bonus, si on se retourne, on a de nouveaux une jolie vue sur le Mont Doom.

Il suffit ensuite de faire quelques mètres pour tomber sur les lacs que l’on a tous vu une fois en photos dans sa vie : les trois lacs d’émeraude / Emerald Lakes. Point phare de la randonnée, tous les randonneurs se pressent autour des deux premiers lacs pour se prendre en photo ou pique-nique après avoir descendu tant bien que mal la descente poussiéreuse et instable qui mènent à eux.

Nous, si on adore la couleur, on aime pas trop le monde mais surtout, l’odeur. Car cette couleur fabuleuse est due au souffre, et l’odeur du souffre ressemble beaucoup à l’odeur des oeufs pourris. Sympa pour un pique-nique non 😀

Du coup, après avoir faire le tour et nos photos (parce que quand même, on ne les reverra pas partout ces lacs verts), on a repris le chemin sur quelques centaines de mètres pour s’arrêter du lac bleu complètement délaissé des touristes et qui nous a pourtant complètement conquis.

Puis une longue descente pour rejoindre le parking de Ketetahi

A partir du lac bleu, il reste un peu moins de la moitié des kilomètres à parcourir mais uniquement en descente. Ce qui paraît à première vue facile est en fait presque plus fatigant pour les pieds et les articulations.

INFOS PRATIQUES

.

La Tongariro Alpine Crossing
Durée : entre 6 et 9 heures
Distance : environ 20 km
Dénivelé positif : 800 mètres – Dénivelé négatif : -1100 mètres