En avril 2017, Charlotte nous racontait ses 5 activités coup de cœur en Laponie Finlandaise en quête d’aventures boréales. A mon tour, je me laissais influencer par cette destination polaire que je n’avais pas envisagée auparavant et voilà qu’en mars 2018, direction le Grand Nord.

Une semaine à affronter le froid, plongée dans un monde inconnu qui relève de l’imaginaire. Je ne savais rien de la Laponie avant de partir et quel bonheur de se laisser bercer par l’inconnu, sans attentes préalables. Lâcher prise et m’en remettre aux bons soins de Jérôme et Céline, des passionnés ayant à cœur de partager leur petit coin de paradis et nous faire vivre le meilleur de leur Laponie.

Vous le savez sûrement déjà, je vis dans les Alpes Valaisannes en Suisse. Mon terrain de jeu est la montagne. En hiver, mes activités s’articulent autour du ski nordique, la balade hivernale et la randonnée raquette. Mais en Laponie, elles ont pris une toute autre dimension. Il faut dire que ces activités n’en sont pas tout à fait, c’est avant tout un art de vivre et les grands espaces enneigés invitent à ces pratiques.

Chaque journée de notre séjour, je me suis émerveillée de moments simples : marcher de longues heures sur lac gelé, admirer les couchers de soleil sur ce grand désert blanc, randonner au milieu des forêts enneigées… Je me suis aussi régalée de moments plus atypiques, voir insolites, aller faire courses au village en luge lapone ou me rouler dans la neige après mon sauna quotidien.

Et puis, il y a eu ces moments expérientiels, ces moments qui me laissent aujourd’hui un souvenir nostalgique. J’ai testé pour vous !

La pêche blanche en Laponie

J’ai toujours voulu tester la pêche blanche, intriguée par cette pratique. Une pratique que l’on retrouve au lac du Guéry, dans mon Auvergne natale, mais c’est en Laponie que je m’y suis initiée. C’est en fait de la pêche sous la glace, une pêche répandue dans ces contrées; plus qu’une pêche, c’est un état d’esprit. S’installer au milieu de l’immensité gelée, percer un trou, préparer son matériel, s’asseoir sur une peau de renne et attendre patiemment qu’il se passe quelque chose. Et il se passe quelque chose ! La prise d’un poisson n’est pas l’essentiel mais ce sentiment de plénitude qui vous gagne, lui, l’est. C’est un moment de contemplation au milieu d’un paradis blanc où le calme ambiant règne. Le silence est roi, parfois rompu par un attelage de chiens polaires traversant ces grandes étendues. Des instants précieux de petits bonheurs simples que je ne suis pas prête d’oublier.

Le fat bike en Laponie

Dans une version plus sportive, j’ai pédalé sur l’immensité du lac gelé… au guidon d’un fat bike. C’est ce vélo aux pneus surdimensionnés. Si comme moi vous aimez le vélo ou la rando vtt, vous allez adorer les sensations du fat bike. Pédaler sur les sentiers enneigés, c’est … déroutant !

Lorsque j’ai vu passer une habitante traverser le village avec son vélo des neiges, ma curiosité m’a poussée et je n’ai pas pu résister à me mettre en selle. Pédaler sur un lac gelé ! Comment dire? Energisant et épuisant à la fois. Deux heures durant, je me suis enivrée de ces nouvelles sensations mêlant d’intenses efforts à une immense sensation de liberté. J’ai adoré ! Entendre la neige crissée sous les pneus, sentir le froid polaire sur mes joues à chaque coup de pédale, ressentir de nouvelles sensations de glisse et de vitesse. Enfin, tout est relatif ! Pour la vitesse, j’exagère un peu car pas si facile de dompter l’engin sur la neige: trouver son équilibre et avoir une bonne conduite. Autant l’avouer, selon la qualité de la neige, c’est coton !

Vous n’avez peut-être pas prévu de séjourner en Finlande cet hiver mais sachez que dans nos Alpes ou autre massif de nos contrées montagnardes, il est possible de pratiquer ces activités . Des stations d’hiver touristiques organisent des sorties-découverte de pêche blanche ou encore des descentes en fat bike. Voilà de quoi ré-enchanter votre hiver et surtout, racontez-nous!