Rando'

Traverser la Belgique à pied: l’aventure de Pauline

Un Trek Une fille, c’est un webzine créé pour, et surtout par les filles. Alors on a décidé de demander à des filles de nous raconter leurs aventures. Aujourd’hui nous sommes heureuses de vous présenter la future aventure de Pauline qui s’apprête à traverser la Belgique à pied! On lui a posé quelques questions pré-départ, voici les dessous de la traversée! 

.

Bonjour Pauline! Bienvenue sur Un trek Une fille! Pour commencer, peux-tu nous en dire plus sur ton histoire d’aventurière et… sur toi (on adore connaître les aventurières par ici) ?

Moi c’est Pauline, j’ai 26 ans et je suis originaire de Belgique. Sur la toile je suis Madame Bougeotte… et dans la vraie vie aussi dans le fond !

Depuis que je suis gosse, j’aime m’évader ! Je prenais mon vélo, j’annonçais à mes parents que j’allais me promener au village et en fait, je pédalais jusqu’en ville, prenais un train et aller jusqu’à Bruxelles, voir effectivement un ami que j’avais rencontré en colonie de vacances. Je devais avoir 14-15 ans. C’est aussi à la même époque que j’ai fait mon tout premier grand voyage. J’ai échangé ma vie avec mon homologue Paulina en Russie. Après une longue correspondance que notre professeur de français avait mise en place, nous sommes partis à Nijnij Novgorod chacune dans une famille russe. Une expérience incroyable! C’est certainement à ce moment-là que j’ai compris la diversité que le monde peut nous offrir et au combien il est bon d’en voir et d’en sentir un fragment.

D’autres voyages ont suivi: des city-trips dans des capitales européennes, une randonnée en Corse (Le mare et monti),  la restauration d’une bergerie en France avec  des jeunes venus de tout pays… .

J’ai poursuivi mes études universitaires en Anthropologie, toujours attirée par la diversité culturelle. Pour étudier nos réactions occidentales face à une culture différente et appréhender l’évolution de nos préjugés, je suis allée dans un groupe qui partait pour un projet d’éducation au développement au Burkina Faso. On y a monté une pièce de théâtre-action avec une troupe burkinabée et « tourné » dans quelques villages autour de Ouagadougou.  C’était si enrichissant et tellement instructif sur nos rapports en noir et blanc!

A la fin de mes études, j’ai décidé de partir en Working Holiday Visa en Australie et trois mois après j’étais au milieu des kangourous. Cela a sûrement été ma première expérience de solitude. Rouler des heures dans le désert avec les mêmes chansons qui passent, marcher sans rencontrer âme qui vive, se retrouver dans une famille à 300 km d’une petite ville.  J’ai appris énormément sur moi, sur mon besoin de solitude et sur les kangourous évidemment.

Et puis je suis rentrée… et avant de repartir pour une année complète, en WHV au Canada cette fois. J’explore mon propre pays et l’Europe… Le Canada promet de belles randonnées également !

@MadameBougeotte / Randonnée sur le Mare et Monti en Corse

@MadameBougeotte / Au Burkina Faso, lors de nos représentations de théâtre en plein air.

.

Dans deux semaines, tu t’apprêtes à partir pour un GR en Belgique, peux-tu nous parler un peu de ce projet et en quoi il consiste?

Alors le GR129 s’intitule « La Belgique en diagonale » et je vais marcher sur le tronçon Ellezeles-Dinant du 5 au 15 mai qui fait environ 200 kilomètres. Ce parcours passe à travers villes, forêts et campagnes. Il est assez diversifié.

De plus, ce ne sera pas que de la marche mais aussi une découverte du patrimoine, des belges et de leur belgitude! Je compte m’arrêter en chemin, visiter, me poser dans des endroits sympas. Ce projet se veut « collaboratif » dans le sens où j’ai lancé un appel sur mon profil Facebook en demandant si on pouvait m’héberger sur la route. J’ai été étonnée de voir les gens très enthousiastes et surtout prêt à m’accueillir.

Collaboratif aussi car j’aimerai demander à mes hôtes leurs endroits préférés et pourquoi dans l’optique de reconnecter un endroit à une histoire… J’espère aussi faire partager ces moments, retransmettre ces bouts de vie et d’histoire via des photos, vidéos et articles sur mon blog.

.

Côté itinéraire, est-ce-que tu connais déjà tes étapes? Quel type d’hébergement vas-tu utiliser au long de ce périple?

Oui, j’ai découpé le trajet en 11 étapes qui font entre 15 et 30 kilomètres chacune. Je vais loger principalement chez l’habitant. Pour la plupart, ce sont des amis, des connaissances, de la famille, des personnes que je n’ai plus vu depuis des années. Il y a une étape  où je n’ai trouvé personne mais j’ai pu dénicher une chambre sur Airbnb. Il y a également Maredsous comme exception où j’irais demander le logis à l’abbaye.

@SaxPass / L’abbaye de Maredsous, près de Dinant.

.

Bon sinon, il faut que tu nous racontes. Qu’est-ce-qui t’a motivée à traverser la Belgique à pied?

Il y a plusieurs motivations qui s’entremêlent et qui font que je suis ultra-motivée à partir :

  • Redécouvrir mon pays sous une autre facette. Lentement, en marchant !
  • Mais aussi faire découvrir mon pays autour de moi. Suite aux récents et tragiques événements survenus à Bruxelles, on oublie ce que la Belgique a à offrir : un patrimoine riche et merveilleux !
  • L’idée de reconnecter les souvenirs de chacun à travers divers lieux me plaît beaucoup.
  • C’est aussi un défi physique pour moi qui n’ai jamais marché 10 jours d’affilé !
  • Il y a aussi une raison plus personnelle de marcher dans les pas d’un homme qui m’est cher et qui a tracé ce GR avec ses pots de peinture. Cela me rend fière de pouvoir en quelque sorte le suivre.

Vous savez tout !

.

Un GR, ça fait un peu peur à entendre. Comment t’es-tu préparée physiquement/mentalement pour cette traversée?

Ah bon ? Je trouve ça magique. Quand j’entends GR, ça chante dans mes oreilles. Les petites traces blanches et rouges me font rêver… Si on prête attention on en voit régulièrement  dans les villes également.

Je n’ai pas suivi de préparation spéciale. Mais je suis une sportive dans l’âme. Je pratique l’escrime 3 fois/semaine depuis que j’ai 9 ans. De temps à autre, je vais courir ou je vais à la salle de sport.

J’ai quand même voulu me tester moi, avec des nouvelles semelles ainsi qu’un sac tout neuf sur un tracé de 31km. J’ai bien fait, les semelles m’ont donné des cloques en dessous du talon… Les 10 derniers kilomètres ont été pénibles et à force de marcher sur la pointe des pieds,  mes mollets ont sacrément souffert ! Mais je vous dirais à la fin du trajet si j’étais suffisamment préparée ou non !

Je dois avouer que ce GR est lui-même une préparation pour le mythique GR20 (la Corse du Nord au Sud) que je compte faire en juin. Une sorte de test pour voir si je suis capable de marcher au moins 10 jours d’affilé, pendant 8 heures certains jours. Au niveau du mental, le fait de l’annoncer publiquement ajoute une pression supplémentaire. De ce fait, je ne me vois pas abandonner !

@MadameBougeotte / Sur le sentier de l’étrange à Ellezelles, pays des collines et des sorcières, Belgique

.

Penses-tu qu’il faille être une grande sportive pour faire cette traversée?  Est-ce-que selon toi un minimum de préparation pourrait suffire à une citadine « normale »? 😀

Je ne pense pas que ce GR présente des difficultés techniques. La Belgique peut être vallonnée mais ne présente pas de dénivelé inquiétant.  Sportive mais loin d’être une grande athlète, je pense que ce GR est accessible à tous.

Cependant, se préparer physiquement permet aussi d’avoir plus confiance en soi et en son corps lorsqu’on marche. Car au final, le plus dur, c’est pas après pas, se dire qu’on est capable. On va les bouffer ces kilomètres !

.

Est-ce-que tu pars accompagnée? Si oui, penses-tu tout de même qu’une femme pourrait faire cette traversée seule?

En fait, je ne sais pas si je le serais ou non ! Quelques personnes m’ont posé la question s’ils pouvaient m’accompagner.

A la base, je m’imaginais marcher seule, tout en partageant des moments avec mes hôtes ou tout autre personne rencontrée quand j’arriverais à une étape ou quand je passerais par une ville plus fréquentée. Mais comme le point clé de cette marche c’est aussi le partage et de voir ces personnes motivées pour faire une partie avec moi, je me suis dit pourquoi pas ! Je ne sais pas, à l’heure actuelle, s’ils vont pouvoir s’arranger pour me rejoindre.

Et pour répondre concrètement à la question, oui je pense que ce GR peut se faire seule ! Enfin, accompagné d’un TopoGuide du moins… Un livre qui deviendra ma bible pendant 10 jours.

@MadameBougeotte / Ma bible pendant 10 jours : Le topoguide du GR129!

.

Côté équipement, tu emmènes… allez vide ton sac! On veut savoir ce qu’il va y avoir dedans!

Je parlais de nouveau sac… J’ai pris un Osprey Tempest 40L qui me servira aussi pour le GR20. Il est très léger tout en restant confortable.

Je parlais également de semelle, j’en ai acheté des nouvelles à base de gel qui me semblent très confortable ! Grand test avec cette rando ! Je prendrais des toutes simples au cas où. Pour les chaussures, ce sont les mêmes que j’ai depuis un bout de temps, des montantes en gore-tex.

Au niveau vêtement, la météo belge étant capricieuse, je vais devoir prévoir de tout ! Ce fut l’occasion d’acheter des vêtements un peu plus technique, c’est-à-dire plus léger, qui sèche rapidement et qui réduise les odeurs.

Logeant chez l’habitant, je ne prévois pas de sac de couchage mais un sac à viande en soie (douceur, légèreté et j’aime dire que je dors dans des draps de soie… 🙂 ).

J’avais annoncé vouloir faire vivre cette marche via les réseaux sociaux donc j’aurais mon « équipement de blogueuse » : appareil photo, action cam, Pc, chargeur…  Le poids va en prendre un coup mais je vais faire des économies sur d’autres choses puisque je serais dorlotée chez mes hôtes. Enfin je l’espère.

Dans les petits incontournables : un couteau suisse, une lampe frontale, des pansements pour ampoules, une seconde paire de chaussures très légères, le topoguide, du baume du tigre pour les muscles, des boules quies, un stylo avec un petit carnet… Après, je traverse des villes ou villages à chaque étape, donc si j’ai besoin de quelque chose, je le trouverais sur la route !

.

Un dernier conseil pour nos lectrices avant de se lancer, elles aussi dans une traversée ou une grande aventure à pied?

C’est souvent le premier pas qui est compliqué, celui de faire le choix de partir et de se lancer. Après ce n’est que du plaisir et peut-être un peu de douleur mais ça fait partie du deal « défi physique » !

@MadameBougeotte / Ascension du Mont Batur à Bali en pleine nuit pour arriver au lever du soleil.

.

Vous l’avez compris, l’aventure de Pauline alias Madame Bougeotte s’annonce mouvementée! Ne manquez rien, suivez-là pendant sa traversée en direct sur Facebook, Twitter ou bien encore sur son Snapchat en live (Snapchat ID : MmeBougeotte)!

EDIT: Pauline est rentrée et reviens avec un bilan complet sur son GR par ici!

On accueille des articles invités sur le webzine! N'hésitez pas à nous écrire par email si cela vous intéresse vous aussi de publier un article sur un sujet outdoor qui vous passionne!

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *